Cheval Auvergne

Origine / zone d’élevage :

SFET AuvergneL’histoire du cheval d’Auvergne remonte à l’an 732 lorsque Charles Martel repoussa les Sarrasins des plaines de Voussé. Ces derniers, face à leur défaite, laissèrent derrière eux leurs chevaux d’origines orientales. Ces petits chevaux vinrent peupler les départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne pour former, plus tard, la race limousine.

Des écrits datant du XVIIe siècle évoquent l’existence d’un cheval rustique de petite taille, typé oriental et proche du sang, c’est le cheval d’Auvergne. On le préférait au cheval de race limousine grâce à ses nombreuses qualités. Il était en effet plus adapté à la vie de montagne et aux terrains accidentés et plus résistant face aux maladies et aux intempéries.

Au XVIIe siècle, la race connut des changements et se divisa en deux branches distinctes : la première branche concernant la production d’un modèle destiné à la guerre et la deuxième, un modèle destiné aux travaux agricoles. Afin d’obtenir un cheval apte au combat, les haras firent croiser le cheval d’Auvergne avec des chevaux de race pur sang anglais et anglo-arabe. C’est grâce à ces nombreux croisements que naquit le demi-sang d’Auvergne. Ce dernier avait perdu les qualités originelles de la race d’Auvergne et ne survécut pas à la fin de l’utilisation du cheval pour la guerre.

Pendant ce temps, le modèle de la seconde branche perdura grâce à son emploi pour les travaux agricoles. C’est entre la fin du XVIIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle que le cheval d’Auvergne connaît son âge d’or. Son modèle s’étoffe. Son caractère et sa rusticité lui valent un grand succès.

Malheureusement, avec l’arrivée de la mécanisation, la race du cheval d’Auvergne, à l’instar de nombreuses races lourdes, connaît un grand déclin hélas assez conséquent pour le menacer d’extinction. Depuis, l’Association, regroupant quelques éleveurs et amoureux du cheval d’Auvergne, porte ses efforts pour rééquilibrer l’effectif de la race et préserver les qualités légendaires de ce cheval.

Reconnaissance :

La race cheval d’Auvergne a été reconnue en 2012.

Nombre de naissances :

En 2014 : 36 naissances
En 2013 : 26 naissances
En 2012 : 29 naissances
En 2011 : 20 naissances
En 2010 : 13 naissances

Standard :

Taille :

De 1, 43 à 1, 57 m.

Robe :

Bai ou noir pangaré, toutes les nuances du bai sont acceptées.

Extrémités noires bien marquées.

Pas de marques blanches importantes.

Nez de renard.

Aptitudes :

Le cheval auvergne est sélectionné depuis des siècles pour sa rusticité. C’est un petit cheval de montagne qui s’accommode fort bien d’une gestion de type extensive, ce qui permet son élevage dans un environnement de moyenne montagne où d’autres races s’adaptent moins bien.

Utilisations :

Le cheval de race auvergne est un petit cheval de loisir très polyvalent qui excelle tant en selle qu’en attelage.

Il offre également de bons services en école d’équitation où sa physionomie et son caractère rassurent les néophytes.

Bon porteur il est excellent pour le tourisme équestre, c’est un partenaire idéal pour le TREC.


Le Cheval Auvergne from Equidés & Télé on Vimeo.

Sources : IFCE, Association nationale de Race, Fédération des Chevaux de Territoire.

En savoir plus sur : Cheval Auvergne

Association nationale de race : Association Nationale du Cheval de Race Auvergne Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne Château de Montlosier 63970 AYDAT Site web http://www.chevalauvergne.fr