Qui sommes-nous ?

Créée sous l’impulsion du Ministère de l’Agriculture, la  Société Française des Équidés de Travail a pour objectif d’être l’interlocuteur des instances nationales pour l’élevage, la formation, la valorisation et la commercialisation des races françaises d’équidés de travail : chevaux de trait, chevaux et poneys de territoire, ânes et mulets, et d’en encourager l’utilisation, en partenariat avec les opérateurs de la filière.

Comme société mère des races françaises d’équidés de travail, ses missions consistent, en accord avec le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, à proposer une politique globale, d’encouragement et de promotion de l’élevage visant à l’amélioration des produits issus de ces races en adéquation avec le marché.

Elle rassemble

24 races françaises d’équidés regroupées en 3 filières au sein desquelles sont représentés les éleveurs et utilisateurs des berceaux de race et des zones d’élevage du territoire national :

  Missions

  • Elle s’assure de la reconnaissance et de la place faite aux équidés de travail dans l’agriculture française ;
  • Elle participe à la structuration de la filière équine dans le cadre de la Politique Agricole Commune ;
  • Elle assure les relations avec l’Interprofession de la Viande, INTERBEV Équin ;
  • Elle veille et contribue à ce que les Associations Nationales de Races (ANR) qui constituent les 3 filières aient les moyens d’assurer les missions qui leur incombent ;
  • Elle veille et participe aux actions de promotion, de communication, de commercialisation de recherche et de développement concernant les équidés de travail.
  • Elle aide à organiser la reproduction dans chaque race sur le territoire national ;
  • Elle participe, en partenariat avec le SIRE et les ANR, à l’enregistrement des naissances, à l’identification et à la gestion des effectifs ;
  • Elle propose une politique de l’élevage, de mise en valeur et de conservation des races françaises d’équidés de travail incluant la politique de répartition des encouragements et sa coordination ;
  • Elle élabore les règlements des épreuves de modèles et allures, d’attelage et d’utilisation réservées aux équidés de travail ;
  • Elle assure ou délègue l’organisation des concours d’élevage des équidés de travail. Elle en propose les règlements, les programmes et les calendriers ;
  • Elle assure ou délègue les engagements à ces concours d’élevage ;
  • Elle désigne et forme les juges des diverses épreuves relevant de sa compétence ;
  • Elle veille au bon déroulement et enregistre les résultats des épreuves d’élevage et les transmet à l’établissement public de l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation (IFCE) notamment pour l’élaboration des critères et outils d’amélioration génétique.
  • Elle assure, en partenariat avec la Fédération nationale des Conseils des chevaux, le maillage du territoire et le ciblage des actions ;
  • Elle participe, en partenariat avec la Fédération nationale des Conseils des chevaux, l’IFCE, l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture, et l’Institut National de la Recherche Agronomique, aux actions de recherche et développement concernant la filière ainsi  qu’à la gestion d’un observatoire du cheval de travail destiné à cerner sa place dans l’économie, son emprise et son rôle sur la gestion des territoires agricoles.

Sa place dans la filière équine nationale

Les races représentées par la Société Française des Équidés de Travail ont enregistré 10598 naissances en 2014 soit 22% du total français des déclarations de naissance.

Avec 200 à 225 000 animaux (le quart de la population nationale d’équidés), ses éleveurs et utilisateurs exploitent et entretiennent plus d’1 million d’hectares de prairies, dont une part importante en zones fragiles.

En savoir plus sur : Qui sommes-nous ?

> http://www.ifce.fr/ifce/connaissances/statistiques-et-donnees