Cheval dans la ville

LE CHEVAL DANS LA VILLE – 3 JUILLET 2015 – PARIS

 

TEASER Conférence Le cheval dans la ville from Equidés & Télé on Vimeo.

1 L’Energie du cheval aujourd’hui : utopie ou réalité ? – 1ère partie

Françoise Lumalé – Directrice Projets Département Ingénierie Développement Expertise Equine de l’IFCE

Le cheval, bien qu’encore pas considéré comme énergie renouvelable par les textes européens, répond à l’ensemble des problématiques soulevées par les gouvernements face à la crise écologique.

C’est à dire : nécessité de réduire la consommation d’énergie et d’utiliser au maximum les ressources locales, de prendre en compte les facteurs sociaux, écologiques et économiques dans le développement (notion de développement durable).

http://www.developpement-durable.gouv.fr

Dans cette présentation, l’intervenante dresse un panorama de la traction équine en France et dans le monde et rappelle de façon synthétique les atouts et les contraintes du cheval en tant qu’auxiliaire urbain.

Quelques chiffres développés dans la présentation :
  • dans le monde, 10 animaux de travail pour un tracteur, soit seulement 11% de travail attelé dans les pays développés et jusqu’à 52% dans les pays en développement ; un quart de ces animaux sont des équidés (chevaux, ânes et mulets),
  • un coût souvent bien inférieur à celui de la motorisation,
  • en France, 300 utilisateurs de la traction équine à titre professionnel et plus de 200 communes ayant recours au cheval
  • 24 races françaises d’équidés de travail, à valoriser et à préserver,
  • une capacité de traction moyenne par équidé d’environ 1,5 fois son poids, soit 1 à 2 tonnes de force de traction pour un animal de 800kg (une pente de 10% réduisant de moitié cette capacité)
  • dans des conditions normales, un équidé peut tracter 13% de son poids vif pendant 7 heures.

TELECHARGER LE PDF DE LA PRESENTATION

IFCE

http://www.ifce.fr

Les races françaises d’équidés de travail

http://www.sfet.fr

La traction animale dans le monde

http://www.fao.org

Le cheval territorial et ses utilisations

https://chevauxterritoriaux.wordpress.com

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/utilisations/le-cheval-utilitaire.html

L’Energie Cheval et la COP21

http://www.sfet.fr/page/211/conference-climat-paris-2015#.VkXrZNYVdP4

http://www.cop21.gouv.fr

http://www.energie-cheval.fr

Syndicat National des Cochers et utilisateurs Professionnels d’Animaux attelés

http://syndicatdescochers.fr

Conférence Le cheval dans la ville – 01 F.Lumalé from Equidés & Télé on Vimeo.

2 Potentiel de développement du cheval territorial (CGAAER-2012)

Eric Fouquet Inspecteur général de santé publique vétérinaire

En 2012, le Ministère de l’Agriculture a demandé au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux d’évaluer le potentiel de développement du cheval territorial.

En 2011, deux études avaient déjà abordé ce sujet :

  • étude Equi-Ressources/ENSAIA Nancy en Basse Normandie sur la traction animale dans les collectivités,

http://www.equiressources.fr/fileadmin/user_upload/_temp_/Le_cheval_territorial_Equ-Idee.pdf

  • étude IFCE/INRA/ENITA Bordeaux sur les projets locaux innovants,

https://www.dropbox.com/s/ejiyi2bqylr7irs/13909_1.0.0.pdf?dl=0

https://www.dropbox.com/s/5knm9g2zfknet2b/14529_1.0.0.pdf?dl=0

Dans sa présentation, l’intervenant expose les résultats de cette étude.

Quelques constats :
  • une filière en développement,
  • importance des personnes clé,
  • une filière éclatée et mal connue par les pouvoirs publics, avec un grand nombre d’intervenants,
  • des formations hétérogènes, sans référentiel,
  • une réglementation non adaptée (ne prévoit rien sur les diplômes du conducteur, obsolète concernant le matériel),
  • nécessité de faire évoluer les objectifs de sélection et nécessité d’une évaluation comportementale des animaux,
  • existence de matériel moderne (véhicules hybrides/mixtes, concours de design),
  • des aides publiques (notamment européennes) difficiles d’accès (mal transmis car éclatement de la filière)
  • un besoin des collectivités en ingénierie pour évaluer leurs besoins, établir un cahier des charges …,
  • forte sensibilité des usagers à la démarche.
Quelques recommandations :

*concernant les professionnels :

  • inscription de la profession de cocher au répertoire des métiers
  • une formation solide et uniformisée
  • évaluation et ajustement du code de la route

*concernant le regroupement de l’action publique :

  • regroupement des données (via l’Observatoire économique et social de l’IFCE)
  • caractérisation des animaux sur leur comportement
  • mise en place d’une charte professionnelle
  • mise en réseau des acteurs (IFCE)

A l’issue de cette présentation, il convient de préciser que certaines de ces recommandations ont été mises en œuvre.

Notamment :

Evolution du « CS cocher », certificat de spécialisation utilisateur de chevaux attelés, de plus en plus demandé.

http://www.chlorofil.fr/fileadmin/user_upload/diplomes/ref/cs/cs-cheval-utilattel.pdf

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/visualisationFiche?format=fr&fiche=4101

Mise en place d’un dispositif pour la caractérisation des animaux avec le Parcours d’Excellence de la SFET et les Tests de Tempérament Simplifiés « TTS ».

http://www.equides-excellence.fr

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/comportement-ethologie/appreciation-du-comportement-et-du-temperament/tests-de-temperament-simplifies-tts.html

Mise en place d’une démarche qualité avec la création du label « Cocarde »

http://syndicatdescochers.fr/mise-en-place-du-label-cocarde.html

TELECHARGER LE PDF DE LA PRESENTATION

TELECHARGER LE RAPPORT CGAAER :

CGAAER :

http://agriculture.gouv.fr/le-conseil-general-de-lalimentation-de-lagriculture-et-des-espaces-ruraux-cgaaer-0

Conférence Le cheval dans la ville – 02 E.Fouquet from Equidés & Télé on Vimeo.

3 La Fédération nationale des chevaux territoriaux – Le cheval en ville

Lydia Mallet (FNCT) & Jean Claude Carretier (Président de la FNCT)

La FNCT (Fédération Nationale des Chevaux Territoriaux) remplace,la CNCT (Commission nationale des Chevaux Territoriaux) qui s’est transformée en commission normande.

https://chevauxterritoriaux.wordpress.com

Dans leur présentation, les intervenants présentent la Fédération et rappellent les principaux enjeux liés à la présence du cheval en ville avant de faire un point sur les différentes initiatives connues.

La FNCT :

Son rôle : fédérer et susciter les initiatives sur tout le territoire, faire le lien entre les communes, la SFET, l’IFCE, ainsi que les nombreux autres acteurs tels que les centres de formation, le Syndicat national des Cochers et utilisateurs Professionnels d’Animaux attelés…

Des commissions régionales en voie de création : Alsace, Champagne-Ardennes, Bourgogne, Ile de France, Poitou-Charentes, Bretagne, Rhône-Alpes.

But de cette nouvelle organisation : être au plus près des communes, avec des démonstrations, la mise en place d’études en lien avec l’IFCE.

Le cheval en ville :

Pacification urbaine : les villes sont de plus en plus soumises à la pollution et au stress, le cheval y apporte plus de sens, de calme et de vie.

Pour certaines taches le cheval n’est pas plus lent qu’un véhicule motorisé !

D’après une étude de Veolia réalisée dans la commune d’Hazebrouck, 6km/h pour le cheval contre 3 pour la benne.

Le cheval a un impact écologique, économique et social. Il permet notamment une reconnaisse du personnel par les usagers. Il a aussi un impact très important sur l’image des communes qui l’utilisent.

Il peut être utilisé comme médiateur, comme « tracteur », comme « promeneur », comme « protecteur » ou encore comme cheval d’entretien.

Quelques évolutions :
  • matériel

http://hippotese.free.fr/blog/index.php/

  • formation

http://www.chlorofil.fr/fileadmin/user_upload/diplomes/ref/cs/cs-cheval-utilattel.pdf

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/visualisationFiche?format=fr&fiche=4101

  • labellisation

http://syndicatdescochers.fr/mise-en-place-du-label-cocarde.html

Initiatives :

Elles se concentrent surtout en Bretagne, en Normandie et dans l’Est. Actuellement il semble y avoir une dynamique de développement avec beaucoup de nouvelles demandes. Il n’y a pas vraiment d’échecs recensés mais des changements d’orientation politique qui ont pu conduire à l’arrêt de l’activité par certaines communes tandis que de nouvelles l’ont mise en place.

TELECHARGER LE PDF DE LA PRESENTATION

Avantages de la collecte hippomobile d’après Veolia :

http://www.veolia.com/fr/groupe/medias/actualites/une-experience-convaincante-de-la-collecte-hippomobile

Matériel hippomobile évoqué :

  • Remorque hippomobile de collecte des déchets par Veolia

http://hippotese.free.fr/blog/index.php/post/2011/11/18/VEOLIA-PROPRETE-experimente-une-remorque-hippomobile-de-collecte-de-dechets-en-aluminium-et-materiaux-composites

  • Visions futuristes

https://www.facebook.com/concours.hippomobile/

http://hippotese.free.fr/blog/index.php/post/2009/08/26/Vecotrtact-un-vehicule-hippomobile-au-design-futuriste-de-SECOM-Industries

  • Congrès des chevaux territoriaux et Rencontres territoriales hippomobiles :

https://chevauxterritoriaux.wordpress.com/le-congres/

Conférence Le cheval dans la ville – 03 FNCT from Equidés & Télé on Vimeo.

4- Traction animale – Un savoir faire de Poitou Charentes

Yves Decavelle (Cheval Entreprise)

L’intervenant, prestataire de service pour la commune de Niort, évoque la méthodologie de mise en place de la traction animale dans la ville et les précautions qui y sont liées.

Description de l’activité :

En 2014, 8 chevaux mobilisés dont 6 en permanence plus 2 en réserve, logés au centre équestre municipal.

Activités : collecte des corbeilles publiques, nettoyage des zones de dépôts sauvages, collecte des encombrants et des feuilles mortes, transport de personnes dans le cadre d’animations (Niort Plage, marché de Noël…), travaux ponctuels sur des espaces naturels (par exemple, désencombrement de la Sèvre).

Réelle intégration dans les services municipaux.

Mise en place :
  • Pour arriver à deux années de pleine activité en 2013 et 2014, des test opérationnels de toute nature depuis 2009 (par exemple, 5 essais de matériel différent pour la collecte des cartons/encombrants des commerçants en centre ville). Pour chaque mission, une technologie et une méthodologie à valider.
  • S’adapter pour optimiser l’efficacité du cheval (par exemple, changer un circuit de ramassage pour limiter les montées et les descentes, et pour cela modifier des sens interdits), s’adapter en fonction de besoins ponctuels (par exemple, préparation du terrain pour un concours de pêche).
  • Attention au choix du cheval : tous les chevaux ne font pas tout, choisir un cheval bien éduqué de minimum cinq ans mis au travail pendant deux ans, adapté à une ou plusieurs missions.
  • Ne pas négliger la santé du cheval qui marche sept heures sur du macadam.
Charge de travail :

250 jours de travail à raison de 7h30 par jour pour les chevaux soit 9h à 9H30 par jour pour le cocher.

TELECHARGER LE PDF DE LA PRESENTATION

Ville de Niort :

http://www.vivre-a-niort.com

Conférence Le cheval dans la ville – 04 Y.Decavèle from Equidés & Télé on Vimeo.

4bis – Le Label Cocarde

Yves Decavelle (Syndicat National des Cochers et utilisateurs Professionnels d’Animaux attelés)

Après un premier travail avec le Ministère de l’Agriculture sur le « CS cocher », certificat de spécialisation utilisateur de chevaux attelés (actuellement en refonte), le SNCuPAa a pris en main, avec la SFET, la problématique de la labellisation des entreprises.

L’intervenant présente rapidement le projet en cours de finalisation.

Début du projet il y a deux ans.

Association avec la SFET en cohérence avec les objectifs du Parcours d’Excellence du Jeune Equidé de Travail.

  • typologie des entreprises : 570 entreprises sollicitées.
  • pré-cahier des charges validé par quatre tables rondes animées par l’IFCE (débardage, transport de personnes, environnement, économie durable et bien-être animal, travail du sol).
  • constitution avec Ecocert (http://www.ecocert.fr), organisme certificateur indépendant, du cahier des charges définitif.

Reste à tester sur le terrain le cahier des charges. Un organisme indépendant est à créer, il s’agira d’un « comité cocarde », autonomie juridiquement, qui sera propriétaire de la Cocarde.

Entreprise type pouvant être concernée par le label : entreprises locales et individualistes avec entre 3 et 5 chevaux, 1 à 1,5 salariés pour un chiffre d’affaire de 80000 euros par an.

Or, le coût du label est estimé à environ 1000 à 1500 euros par an. Le Syndicat souhaite donc un accompagnement financier de deux ans des premières entreprises labellisées.

TELECHARGER LE PDF : Typologie nationale des utilisateurs d’énergie animale

Syndicat National des Cochers et utilisateurs Professionnels d’Animaux attelés :

http://syndicatdescochers.fr

Télécharger la plaquette du projet :

http://syndicatdescochers.fr/images/docs/plaquetteProjetcocarde.pdf

Conférence Le cheval dans la ville – 04bis Label Cocarde from Equidés & Télé on Vimeo.

5- Expérience auboise de Pont-Sainte-Marie (environ 20 minutes)

Pascal Landréat (maire de Pont-Sainte-Marie)

 L’intervenant livre le témoignage d’un maire.

Pont –Sainte-Marie :

Ville de 5000 habitants qui fait partie d’une agglomération de 130000 habitants ; premier pôle européen de magasins d’usine avec près de 50000 mètres carrés de magasins d’usine ; plus de 1100 emplois dans deux centres d’appels d’envergure internationale.

Ville très engagée dans le développement durable avec déjà un certain nombre d’actions mises en place (construction d’un éco-quartier, utilisation de voitures électriques, entretien d’un parc en zone humide classé natura 2000, verger pédagogique et ruches, soutien fiscal pour l’isolation et le chauffage des logements particuliers, projet de maraichage biologique avec ânes et mulets).

Historique :

Tri sélectif mis en place en 2001 mais dès 2006 à 2008, constat d’une stagnation de la qualité et du tonnage du matériel collecté d’où l’idée d’introduire le cheval.

Choix du 100% privé car pas de compétences pour travailler avec le cheval dans les services de la ville.

Système mixte à l’échelle de l’agglomération.

2009 : tri sélectif ; 2010 : collecte des déchets verts ; 2014 : arrosage des espaces verts et collecte des corbeilles (couplage de deux services grâce à la construction d’un véhicule adapté et à un même circuit)

Implications :

Ramener le cheval en ville c’es ramener du vivant. Il faut reconsidérer notre vision de la ville et le cheval permet cette réflexion.

Il peut également être l’occasion de repenser, réorganiser des services.

Il n’est pas question de vision passéiste quand on peut démontrer que le cheval peut s’intégrer dans un modèle économique viable (il existe des modèles adaptés à tous types de communes et tous types de régions).

Points de vigilance :

Meneur : nécessité de s’appuyer sur la formation : meneurs ayant le CS cocher ainsi qu’une expérience de la ville.

Cheval : importance de la sélection et de la caractérisation, importance de la préparation et de la formation du cheval.

Matériel : réponse aux besoins techniques modernes, matériel résistant, aérodynamique, léger, avec des matériaux d’aujourd’hui.

Ville de Pont-Sainte-Marie :

http://www.pont-sainte-marie.com

Prestataire :

http://www.hippoecolo.fr/HE/Accueil.html

Conférence Le cheval dans la ville – 05 P.Ladréat from Equidés & Télé on Vimeo.

6- L’Energie du cheval aujourd’hui : utopie ou réalité ? – 2de partie (environ 15 minutes)

Françoise Lumalé – Directrice Projets Département Ingénierie Développement Expertise Equine de l’IFCE

L’intervenante conclut la conférence en reprenant les trois principaux schémas de fonctionnement et leurs avantages et inconvénients.

Régie directe (exemple d’un cheval cantonnier chargé de la collecte des corbeilles au sein d’espaces naturels)

Système mixte (exemple d’un transport au sein d’un espace de loisirs)

Prestation pure (exemple d’un ensemble de prestations avec collecte sélective, arrosage et transport de personnes)

Principaux points de vigilance
  • Faire entrer le cheval dans la vie de la collectivité doit correspondre à une démarche réfléchie .
  • Importance de l’intégration du dispositif dans le fonctionnement de la collectivité.
  • En régie directe : nécessité d’un accompagnement en terme de formation et un suivi par un professionnel extérieur au service.
  • En prestation pure : un engagement sur plusieurs années (3 ans) permet au prestataire une stratégie de développement.
  • Nécessité d’une assistance à maîtrise d’ouvrage en amont de la mise en place.
Enjeux :
  • des gains réels sur les émissions de gaz à effet de serre (30 % en espaces verts,
60 % pour le transport et 90 % en maraîchage)
  • des synergies avec les attentes sociétales et les évolutions réglementaires (interdiction des pesticides non agricoles à l’horizon 2020, développement des marchés de proximité type AMAP,…)
  • la preuve par l’exemple, lorsqu’un projet bien structuré et accompagné, aboutit et s’inscrit dans la durée

Mais menace du changement de statut du cheval, d’animal de production à animal de compagnie, crise économique et restrictions budgétaires associées, un rôle à affirmer en tant qu’énergie renouvelable reconnue (et donc financée…) pour aider la France à atteindre l’objectif des 23 % à l’horizon 2020.

TELECHARGER LE PDF DE LA PRESENTATION

IFCE

http://www.ifce.fr

 

Conférence Le cheval dans la ville – 06 F.Lumalé & débat avec le public from Equidés & Télé on Vimeo.

Questions et remerciements

-Eric Rousseaux remercie les organisateurs du Paris Eiffel Jumping ainsi que le Fonds Eperon, les intervenants et le public de la conférence.

-Témoignage : à Vendargues, transport de personnes et collecte des ordures ménagères avec sept chevaux en régie / problématique de la formation : tous les meneurs n’ont pas le CS cocher mais des galops d’attelage et sont en train de valider les différentes unités du CS / nouvel appel d’offre : les six grandes entreprises ayant candidaté sont intéressées pour continuer avec les chevaux.

Yves Decavelle rebondit sur la différence entre les capacités évaluées par les galops d’attelage et celles requises pour le CS cocher, les galops ne sont pas suffisants pour travailler en ville au contact du public.

-Centre National de la Fonction Publique Territoriale : aujourd’hui pas de formation de cocher ou meneur n’existe dans la fonction publique car les concernés (cas du fonctionnement en régie) sont trop peu nombreux / besoin de lister les fournisseurs de maîtrise d’ouvrage / possibilité de mettre en place des stages du type « comment monter un projet de transport hippomobile dans sa ville ».

Pascal Landréat rebondit sur la non-existence du métier de cocher ou meneur dans la fonction publique : ces opérateurs sont considérés comme des agents techniques.

Françoise Lumalé rappelle que l’IFCE est un opérateur de maîtrise d’ouvrage qui peut également rediriger les demandeurs vers quelques opérateurs privés locaux, la FNCT et le SNCuPAa sont des experts qui peuvent être consultés en complément.

-Remarque sur les centres équestres : certains peuvent héberger les chevaux municipaux qui sont alors des ambassadeurs qui amènent les citadins à l’équitation, importance de la connexion entre ces deux aspects de la filière équine.

Françoise Lumalé explique que ce n’est pas toujours possible mais que c’est en effet souvent une solution qui permet d’optimiser les coûts et qui fonctionne bien avec une prise en charge possible 365 jours par an, cette solution est choisie chaque fois que c’est possible.

Yves Decavelle fait remarquer que les centres équestres purement urbains n’ont pas souvent la culture du cheval de travail. Il faut faire attention à la spécificité des aménagements et des soins nécessaires au cheval de travail. Des opérations ont déjà été menées pour essayer d’introduire les chevaux de trait dans les centres équestres, qui n’ont pas vraiment abouti.

Eric Rousseaux indique qu’une étude a été réalisée par la SFET en Poitou Charentes et Pays de la Loire qui a montré un certain intérêt des centres équestres pour les chevaux de trait.

-Ville du Touquet : avec une culture équestre, des conditions favorables (ville plate), un centre équestre municipal, des expériences occasionnelles (chantiers de débardage, sécurité lors d’évènements), la ville est prête à sauter le pas même si des réticences existent au niveau des services techniques et de la communauté de communes.

Eric Rousseaux rappelle qu’un Equimeeting sur le cheval territorial devrait avoir lieu en 2016.

Ville de Vendargues

http://www.vendargues.fr

CNFPT

http://www.cnfpt.fr/content/accueil?gl=MzlmMGIwZTA

Ville du Touquet

http://www.lestouquettois.fr

Etude « cheval de cour »

https://www.dropbox.com/s/ffirwzygaqv2b7j/Cheval%20de%20Cour.pdf?dl=0

 

SFET

http://www.sfet.fr

PARIS EIFFEL JUMPING

http://pariseiffeljumping.com

FONDS EPERON

http://www.fnch.fr

 EQUIDES & TELE

http://www.equides-tele.fr/

 

En savoir plus sur : Cheval dans la ville

Cheval au cœur des actions territoriales : premier repérage des multiples initiatives existantes. Equ’idéé N°75

Cheval et mission de service public ? Analyse de quelques initiatives locales. Equi’idée N°78